Notre Concept

Le concept de la boutique Hanami, spécialisée en art floral et artisanat asiatique

Nous aimons voyager  en Asie, notamment le sud-est, l’Inde et l’extrême orient mais avons plus particulièrement aimé le Japon, proche de nos valeurs de respect d’autrui, d’attention, d’esthétisme, de discrétion, de sublimation et de perfection.

En créant notre entreprise, nous voulions rendre hommage au Japon, pays fascinant et complexe mélangeant tradition séculaire et modernité, shintoïsme et bouddhisme ; un pays où la politesse y est élevée au rang d’art, où la pureté et la simplicité y sont considérées comme un dogme. Ce que nous aimons dans ce peuple, c’est l’art de perfectionner, de sublimer la matière.

 Voici ce qu’en dit Neville Chamberlain en 1890 : « Le génie japonais touche à la perfection dans les petites choses. Aucune autre nation n’a si bien su transformer en un objet de beauté un bol, une tasse, un plateau, une bouilloire même ; aucune n’a été, comme elle, capable d’exprimer une pensée fugitive en une demi-douzaine de coups de pinceau. »

Comme le mouvement « Mingei » né dans les années 1920, nous souhaitons que notre artisanat soit d’une très grande qualité tout en restant abordable pour le plus grand nombre. Et comme ce mouvement, nous garantissons la fabrication manuelle sur toutes nos pièces car nous les choisissons nous-même sur place auprès des artisans locaux en vérifiant le procédé utilisé lors de la création.  

Au Japon, tout geste est élevé au rang d’art. Du sashimi, simple pièce de poisson mais dont le tranchage maîtrisé va sublimer le goût, à l’Ikebana, codifié à l’extrême, en passant par le Kimono, dont la façon de le porter, les couleurs, les motifs obéissent à une symbolique précise, nos créations respectent les lois d’esthétisme, de sobriété, d’harmonie et d’espace lors de leur mise en scène.

Nous adorons les jardins japonais qui transcrivent le spirituel en mises en scènes symboliques, dont chaque forme, chaque essence, chaque association a pour but de sublimer la nature et ses Kami (Dieux) et appelle à la méditation, la contemplation, l’harmonie, le respect. Il existe en fait 3 styles de jardins :

  • Le Tsukiyama : c’est une reproduction miniature de la nature,
  • Le Karesansui : c’est le typique jardin zen où les graviers et le sable représentent les fleuves et la mer ; c’est le jardin de la méditation,
  • Le Chaniwa : c’est le jardin de la cérémonie du thé, naturel et simple qui ne doit pas interférer avec le rituel.

 Nous aimons l’émerveillement du japonais pour la nature. Quel autre peuple fait la une de ses journaux nationaux avec les premières floraisons du prunier ou du cerisier, ou le premier rougeoiement des feuilles d’érable ?

Hanami signifie « regarder les fleurs ».

Au Japon, on utilise ce terme surtout lors de la floraison des cerisiers au printemps (Sakura). C’est l’une des plus grande fête du pays qui remonte au VII / VIIIème siècle. La fleur de cerisier annonce le renouveau de la nature, la renaissance des êtres et des choses dans tous ses aspects symboliques. La célébration de la floraison des cerisiers est intimement liée à la croyance Shintô. Les paysans considéraient que le cerisier abritait un Kami (dieu) qui favorisait les bonnes récoltes. Ils l’honoraient donc par des offrandes et organisaient des « matsuri » (festivités) à leurs pieds. Cette tradition persiste toujours aujourd’hui, du plus petit village à la mégalopole qu’est Tokyo.

(rendez-vous au Parc Ueno le 1er WE d’avril !)

 

LE SHINTOISME DAVID RIGAL BIOGRAPHIE LES LIENS VIDÉOS

Jardin Zen à Kamakura Péage d'Hakone