David Rigal – Biographie

David est originaire du sud-ouest. Ses débuts dans la fleuristerie sont un pur et heureux hasard.

Alors qu’il se destinait au métier de la restauration, le maître d’hôtel du restaurant dans lequel il travaillait lui demande de réaliser des centres de table. N’y connaissant rien, mais sans doute avec quelques prédispositions, il confectionne de petites compositions avec des fleurs et différents objets. Les clients sont ravis et s’enquièrent de la personne qui les a réalisés. Au fil des semaines et des mois, le succès grandissant et plusieurs personnes lui recommandant de préparer une formation spécifique en art floral, il reprend ses études à zéro.

En 1990, il entre en apprentissage dans la boutique d’une championne du monde d’art floral  pour préparer un CAP Fleuriste. Bien que débutant dans le métier, son habilité et ses idées novatrices le font tout de suite sortir du lot et la championne le prend alors directement à son service et lui inculque les bases et techniques du métier.

Diplôme en poche, il part pour Antibes ou il restera plus de 10 ans au sein d’une boutique spécialisée dans l’événementiel. Son art s’affine et s’affirme jusqu’à le propulser  premier fleuriste et conseiller de sociétés organisatrices d’événements de grande ampleur sur toute la Côte d’Azur. Il sera par exemple chargé d’organiser plusieurs grands mariages à la Villa Rothschild ou de prestigieuses soirées de sociétés du luxe sur Cannes, Nice et Monaco.  Il sera aussi l’un des principaux décorateurs de majestueux yachts des ports situés entre Monaco et Saint-Tropez. Il quitte la côte méditerranéenne pour Paris et offre ses services dans plusieurs boutiques parisiennes. En 2010, il décide de créer sa propre enseigne et ouvre sa boutique au 120 rue Lecourbe à Paris 15 dans laquelle il développe l’importation de céramiques asiatiques et en particulier du Japon. En 2017, il décide de quitter Paris et transfert la société Hanami à Bordeaux.

Jardin Japonais

 

POEMES :

« Si quelqu’un demande
Ce qu’est le vrai zen
Il n’est pas nécessaire que vous ouvriez
La bouche pour l’expliquer.
S’il vous plait, exposez tous les aspects
De votre posture de zazen.
Alors le vent du printemps soufflera et fera
Eclore la merveilleuse floraison du prunier. »
Taisen Deshimaru (…. – 1982)
« Indéfiniment coule l’eau du fleuve qui va,
Et ce n’est plus la même.
L’écume flottant où s’alentit le courant se défait ou s’assemble,
On ne l’a jamais vue s’arrêter longtemps.
Ainsi vont les hommes et ses demeures en ce bas monde. »
Kamo no Chômai (XIIIème siècle)